Archives de
Mois : septembre 2013

Bali – Jour 7

Bali – Jour 7

Après avoir organisé notre prochaine étape, nous allons faire un tour au marché de la ville. Il s’agit d’un empilement d’échoppes sur trois niveaux mélangeant produits destinés aux touristes, denrées alimentaires, vêtements… Bref, un joyeux bric à brac.

Nous prenons ensuite la route vers le nord et déjeunons dans un endroit avec vue imprenable sur la vallée. Encore un « nasi campur » excellent…

Nous visitons le Pura Gunung Kawi à Sebuka, temple qui renferme une source sacrée. Patricia est interpelée par un groupe de jeunes filles visiblement ravies d’avoir une discussion en anglais avec elle. Chose étonnante: Nous trouvons dans ce temple … un terrain de badminton sous abri !

image

Encore quelques kilomètres en scooter, et nous arrivons aux sources sacrées de Tirta Empul. L’image des fidèles s’immergeant dans ce bassin est bien connue, mais voir cela « en vrai » apporte une toute autre dimension.

image

Bali – Jour 6

Bali – Jour 6

Lever tardif pour une journée cool qui commence par un massage balinais dont on ressort tous les deux enchantés et aussi détendus que possible.

Nous déjeunons d’un Babi Guling, spécialité locale incontournable: Il s’agit d’un cochon à la broche farci aux épices, dont on nous sert de tout: Viande bien sûr, mais aussi boudin et couenne grillée…

Babi Guling

Nous quittons ensuite la ville sur notre scooter. Moment insolite à la sortie d’Ubud, un petit « music shop » avec juste 5 guitares. Curieux, nous nous arrêtons. La boutique est tenue par un Javanais qui gratte une Stratocaster et une Balinaise qui nous offre un « Coffee Bali » pendant que j’essaie une de leurs guitares et que nous échangeons quelques mots.

Remontés sur notre « bebek », nous traversons de très belles routes de campagne et de petits villages pour nous rendre sur le chantier/logement de fortune de Martine et Pierre. Logement de fortune, car ils survivent sur leur chantier dans une seule pièce depuis plusieurs mois sans eau courante.

image

image

Nous terminons la journée par une soirée sympathique avec Joke, une amie grande habituée de Bali qui s’y trouve aussi actuellement.

Demain, dernières visites des alentours d’Ubud avant de partir vers d’autres horizons..

Bali – Jour 5

Bali – Jour 5

Made et Ketut étant partis pour la journée à la remise de diplôme de leur fille, nous allons prendre notre petit déjeuner dans un café de la ville.

Nous nous promenons ensuite à Monkey Forest. Cette forêt dans la ville d’Ubud accueille un grand nombre de macaques « presque sauvages ». Ici, les singes sacrés déambulent en liberté sur les routes et les chemins, dans une forêt épaisse qui accueille également plusieurs temples.

Monkey Forest

Nous nous installons ensuite dans un warung perché au dessus d’une rivière pour savourer un jus de fruit frais et somnoler quelques instants, avant de visiter quelques boutiques proposant des instruments de musique traditionnels.

La soirée se passe en compagnie de Martine et Pierre, couple de Français que Patricia avait rencontré lors de son premier voyage et Bali, et qui, actuellement construit une maison ici. Nous dînons au « Rendez-vous doux » établissement tenu par Thierry, un Français expatrié à Bali depuis plusieurs années. Son Nasi Campur est délicieux !

Bali – Jour 4

Bali – Jour 4

Les très nombreux coqs du voisinage ont dû vouloir nous aider à nous adapter au décalage horaire, car dès 5h30, ils entonnent un concert de cris ininterrompu qui nous rappelle que nous avons choisi de vivre quelques jours au plus proche de la vie d’une famille balinaise.

Cela tombe bien car nous avons rendez-vous à sept heures avec Ketut pour une balade dans les rizières. Sitôt le petit déjeuner avalé, nous partons avec notre hôte arpenter les « rice fields ». En chemin, celui-ci nous explique tout d’abord le fonctionnement très démocratique de la société balinaise, et le quotidien de la vie ici, rythmé par les cérémonies dans les nombreux temples. La discussion s’oriente ensuite autour de la culture du riz, avec toutes ses exigences. Durant cette balade, nous traversons des paysages magnifiques allant de la jungle au coeur des rizières. Alors qu’elle avait gardé l’équilibre tout au long du chemin, Patricia a quand même fini par mettre un pied dans l’eau vaseuse… À deux mètres de l’arrivée !

image

Au retour chez nos hôtes, Madé nous attend pour un cours de cuisine. Nous préparons avec elle le mélange d’épices qui sert de base à presque toute la cuisine balinaise, et avec cela nous cuisinons un curry de thon que nous dégustons ensuite.

image

L’après-midi, nous visitons le coin en « bebek », nom local des scooters, qui représentent sans doute le moyen de transport le plus efficace à Bali. Mais attention, ici, on roule à gauche et l’organe le plus utile est le klaxon, non pour râler comme en France, mais pour avertir qu’on arrive. Je dois bien avouer que j’appréhendais cet exercice, mais finalement, je m’y adapte plutôt bien ! Quant au carburant, il s’achète en bord de route, et en général dans des bouteilles de vodka recyclées.

Cette balade motorisée est pour moi l’occasion de visiter un premier temple, et donc, de porter un sarong, vêtement obligatoire dans ces lieux sacrés.

Notre périple en bebek se termine dans un tout petit village dans les arbres duquel des milliers de hérons et d’aigrettes ont élu domicile. Leur retour au bercail au coucher du soleil est impressionnant !

image

Bali – Jour 3

Bali – Jour 3

Nous avions décidé hier de nous lever tôt aujourd’hui pour profiter encore un peu de la matinée et retourner à la plage avant de partir pour Ubud. Et bien sûr, nous nous levons juste à temps… pour préparer nos bagages avant de partir. Décidément, nous n’intégrons pas le décalage horaire.

La route vers Ubud se fait à la vitesse de croisière balinaise, plus d’une heure pour parcourir moins de 30 kilomètres, mais le chauffeur est sympathique, et notre co-passagère australienne alimente la conversation.

En chemin, nous faisons halte à un endroit où l’on fait un café vendu une petite fortune. Sa particularité ? Ils est produit à partir des excréments de petits animaux nourris avec des grains de café frais.
Nous arrivons ensuite à Ubud chez Madé et Ketut qui vont nous héberger chez eux pour trois nuits. Ce concept de « homestay » nous permet d’être plus proche de la vraie vie balinaise que dans un hôtel.
La journée se termine face à un spectacle de danse « kecak », organisé pour les touristes bien sûr, mais permettant d’avoir un aperçu des traditions locales.
De retour chez Madé et Ketut,il est temps de se coucher, car demain, on se lève tôt !

Danse kecak

Bali – Jour 1

Bali – Jour 1

Après un petit déjeuner presque manqué pour cause de réveil tardif, nous allons faire un tour en ville. Là, les sollicitations sont permanentes: Marchands de tout et de rien vantant chacun ses « best prices », conducteurs de voitures prêts à nous emmener n’importe où, loueurs de mobylettes, masseuses attirant le chaland sur la devanture de leurs salons… Cependant, ces appels sont toujours courtois, et jamais insistants.

Nous devenons ensuite multi millionnaires en changeant nos euros contre des rupiah (1 pour 15000 environ) et la promenade se poursuit sur la plage. Les vagues de l’océan sont très belles, voire parfois impressionnantes. Et nous retournons vers le sud de la ville en marchant sur le sable.

La balade en ville se poursuit. Nous trouvons même un luthier occupé à tailler des ukulélés dans des pièces de bois massif. Ses instruments sonnent plutôt bien, mais je me vois mal revenir de Bali avec une guitare en plus, et surtout la transporter tout au long du voyage itinérant qui nous attend en plus des deux instruments que nous avons déjà emmenés de France…

Océan IndienMulti millionnaires

 

Bali – Jour 0

Bali – Jour 0

Ça y est, nous voilà enfin à Bali ! Après presque 24 heures entre avions et aéroports, nous sommes sur cette île à l’autre bout du monde.

Première activité locale: Négocier avec un chauffeur de taxi le tarif de la course jusqu’à l’hôtel. Je découvre ensuite la ville de nuit, avec ses rues chargées de voitures et de mobylettes, sa conduite à gauche et au klaxon. Patricia, elle, connaît déjà, mais constate aussi l’évolution liée à la montée du tourisme: De plus en plus d’hôtels et d’enseignes occidentales…

Après un accueil charmant dans notre petit hôtel, nous partons faire quelques pas en direction de la plage et nous restaurer. Les ruelles sont étroites, les gens sont souriants. Nous goûtons à un premier plat local, très bon – très pimenté aussi – accompagné d’une « Bintang ». Notre journée se termine devant l’Océan Indien, où malgré la nuit, nous devinons de belles vagues…

Vivement demain !

La bière locale